Principes et organisation de la formation

L’Univ-Sud est un établissement d’enseignement supérieur de type universitaire. Il bénéficie d’une autorisation et d’un agrément du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (arrêté n°199/MESRS/DGES/DESUP du 24 avril 2020).

La formation à l’Univ-Sud se veut novatrice. Axée sur la pratique, elle repose sur des valeurs et des vertus de nature à induire un engagement des diplômés en faveur d’un développement durable des sociétés locales dans un contexte de globalisation.

1. Les piliers de la formation

Le dispositif de formation s’appuie sur quatre piliers interdépendants :

  • Une approche pluridisciplinaire, mobilisant différents champs de connaissances (sciences sociales et humaines, sciences économiques, sciences du management, sciences juridiques, sciences de l’environnement, sciences de la communication, disciplines de la planification, de l’évaluation et de la prospective).
  • Une formation orientée vers la professionnalisation des étudiants.
  • Une formation théorique améliorée grâce à une capitalisation des résultats de la recherche développée par le centre de recherche de l’Univ-Sud.
  • Une place prépondérante pour les stages pratiques, l’immersion et l’expérimentation
  • Une priorité accordée à l’innovation, à la créativité, au développement des capacités entrepreneuriales des apprenants et aux start up initiées par les étudiants en fin de formation.
2. L’offre de formation
  • L’offre de formation de l’Institut Universitaire du Sud concerne à la fois la formation diplômante (Licence et Master professionnels) et la formation qualifiante (renforcement des capacités).
  • Les domaines de formation articulent globalement la sociologie du développement local, le management des projets et l’entrepreneuriat en liens avec les problématiques du développement durable et de la gouvernance.
  • Parmi les axes de la professionnalisation et de spécialisation figurent la question des collectivités, des organisations, des entreprises, de l’environnement, des territoires, la conduite du changement social, la patrimonialisation, la gouvernance urbaine, le développement local, l’innovation en matière d’énergie, d’habitat.